LES PETITES CULOTTES, livre de GÉRALDINE COLLET

*Il y a très peu de temps, j’ai découvert qu’il existait des culottes mécaniques. Je nomme cela ainsi car aussi intrigantes soient-elles, il semblerait qu’à l’intérieur, une étrange machinerie remplisse des fonctions bien particulières. Si j’en saisis parfaitement l’intérêt érotique, je ne peux m’empêcher d’en détourner quelque peu l’utilisation* (Extrait : LES PETITES CULOTTES, une nouvelle de Géraldine
Collet, 2013, Neobook Édition, numérique, 142 pages)

LES PETITES CULOTTES est un récit cocasse dans lequel l’écriture rencontre l’intimité des petites culottes. Un étant aussi impudique que l’autre, autant parcourir les situations cocasses dans lesquelles les dames se reconnaîtront forcément. Après tout, il n’est pas toujours évident de se retrouver dans tous ces termes savants et il est facile de se perdre dans toute cette lingerie. C’est le moment idéal pour les garçons de prendre des notes…culottes d’écolière, de rechange, pour la piscine, cataloguées, culottes de la première fois, la première culotte noire, la culotte pressée, les slips, tout y est pour une exploration en *profondeur*…

UN RECUEIL DE CULOTTES CULOTTÉ
*Quelle est la différence entre une fille et un garçon?…
Je me suis faite à l’idée que les filles avaient des
culottes avec des princesses et les garçons des slips avec
des super héros. Pourtant, je vous assure qu’une culotte
avec Goldorak et ses fulguro-poings auraient fait mon
bonheur et que je n’avais rien d’un rien d’un petit gars!
(Extrait : LES PETITES CULOTTES)

Ce n’est pas un livre qui va révolutionner la littérature. Il faut le prendre pour ce qu’il est d’après ce que l’on est : un divertissement, une digression, une diversion dans vos lectures plus sérieuses. Ne vous attendez à rien de grivois. Tout au plus certains passages sont coquins. Géraldine Collet développe un sujet qui a toujours hanté l’imagination de monsieur et madame tout le monde : LES PETITES CULOTTES. L’auteur décrit une variété de culottes dans une série de courts textes sans liens.

On dirait la vie, le quotidien, l’ordinaire, les réussites et les échecs du point de vue de la petite culotte. Elles y passent toutes : les culottes d’hiver, les culottes de la femme enceinte, la culotte de cheval, la culotte échancrée en lycra, la célèbre culotte noire, et même la culotte en PVC sans compter l’invention du siècle en matière de culottes : le string.

Il y a dans ce petit livre autant d’éléments pour satisfaire la curiosité que pour l’alimenter et bien sûr, l’ensemble est teinté d’humour : *Tanga, shorty, boxer, string : que de mots exotiques pour désigner aujourd’hui une culotte! Il ne faudrait tout de même pas oublier que l’essentiel est de pouvoir y glisser la première syllabe*.  (Extrait)  De l’humour sous formes d’affirmations, de dictons, de proverbes…*Que sert à l’homme de gagner l’univers s’il n’a pas de culotte pour passer l’hiver ? (Extrait)  Partons du principe que les culottes touchent tout le monde de près, l’auteure devait être certaine de toucher tout le monde.

En ce qui me concerne, quand j’ai vu le titre au hasard d’un bouquinage numérique, la curiosité m’a poussé et je l’ai finalement lu. C’est un livre intéressant mais pas emballant. Il donne l’impression que l’auteure s’est motivée pour vider le sujet. Alors, il fallait varier au maximum les sortes de culottes : formes, style, couleur, grandeur. Le résultat est que beaucoup de textes se ressemblent. Il y a un peu de redite, de redondance. Quand j’ai vu le pedigree de cinq ou six culottes, j’avais l’impression d’avoir tout vu.

L’ouvrage est aussi ponctué de petits jeux, quizz, devinettes, il y a même un mot caché. Ce genre de diversion n’apporte absolument rien au texte, l’ensemble étant déjà très ventilé et facile à lire. Je ne peux pas dire que je suis déçu, après tout ce livre m’a fait sourire ce qui est une victoire sur moi.

Aussi il faut dire que ce livre ne parle que des petites culottes pour femmes. C’est un peu dommage, avouez qu’il y aurait eu des liens intéressants à faire. Enfin je ne suis pas voyeur, mais j’aurais préféré des textes avec un peu plus de substance, plus coquins un peu et plus sensuels cela dit sans vulgarité. Sur ce plan, le petit livre est quand même très honnête.

L’humour aussi lui donne une certaine valeur :*Avec l’engouement des foules pour l’écologie, la culotte écologique vient d’être inventée. Fabriquées pour certaines à partir de pulpes de pins recyclées, elles seraient thermo régulatrices, anti-odeur, absorbante, lavable en machine à 30 degrés et…biodégradables! Nous voilà enfin débarrassées de la culpabilité d’oublier nos culottes n’importe où !* (Extrait) Avouez que ça se glisse assez bien dans une conversation : Vous savez j’ai beaucoup lu sur les culottes thermorégulatrices…

Évidemment, en ce qui me concerne du moins, ce n’est pas un livre qui va passer à l’histoire mais c’est léger, rafraîchissant, le sujet est traité avec beaucoup de douceur. Les textes sont très courts, le sujet est original, l’ouvrage est très ventilé donc facile et agréable à lire. Enfin, je ne savais pas qu’il y a une culotte pour chaque occasion.

Ça se laisse lire…

Née à Paris en 1975, Géraldine Collet étudie l’histoire contemporaine et devient professeure. Elle enseigne durant quatorze ans puis elle se consacre aujourd’hui pleinement à l’écriture. Principalement auteure jeunesse, elle est également scénariste de bandes dessinées et continue d’explorer d’autres formes littéraires.

Avec la complicité d’Arnaud Boutin au dessin, elle a signé La Boulette, Le Petit Vent et Le Petit Marcel. Elle signe également la série Jacotte avec l’illustratrice Estelle Billon-Spagnol. Plusieurs de ces livres ont été traduits en Corée, en Espagne, en Chine et bientôt aux États-Unis… Elle a un blog qu’on peut visiter au http://geraldinecollet.unblog.fr/

BONNE LECTURE
JAILU/Claude Lambert
Le dimanche 25 juin 2017