LA FIN DES TEMPS

LA FIN DES TEMPS
Prédictions et prophéties concernant
LA FIN DU MONDE

Commentaire sur le livre de
SYLVIA BROWNE
avec la collaboration de Lindsay Harrison

*Si les prophètes postbibliques ont quelque chose
en commun à l’exception, évidemment, du don de
prophétie, c’est bien de n’avoir pratiquement rien
en commun*
(Extrait : LA FIN DES TEMPS Prédictions et prophéties
concernant la fin du monde, Sylvia Browne, coll. :
Lyndsay Harrison, ADA Éditions,  T.F. : 2012, édition de
papier, 284 pages)

Dans LA FIN DES TEMPS, la médium Sylvia Browne s’attaque à un sujet difficile. Avec la clarté de pensée et la sérénité qui lui sont coutumières, elle tente de répondre à des questions brûlantes qui ont un point en commun : elles intéressent tout le monde et elles en inquiètent plusieurs car il faut bien le dire, avec les génocides, les guerres de religion, le terrorisme international et le soin qu’on prend de notre planète, le monde est devenu un endroit effrayant. Parmi ces questions : Que va-t-il arriver au cours des cinquante prochaines années ? Quelle est la signification des grandes prophéties, en particulier celles de Nostradamus et de l’apocalypse ? Si le monde arrive vraiment à sa fin, que se passera-t-il ensuite ? Pouvons-nous faire quelque chose ? Vous avez dans ce livre une opinion bien arrêtée.

EN PRENDRE ET EN LAISSER
*On détruira le cancer en injectant des médicaments
qui créent une grande dépendance dans le noyau
des cellules cancéreuses qui finiront par se
détruire et se consumer elles-mêmes pour
satisfaire leur dépendance…*
(Extrait : LA FIN DES TEMPS)

Je sais que Sylvia Brown s’est fait remarquer par ses nombreuses erreurs de prédictions. Je lui accorde peu de crédit. Toutefois, j’ai lu son livre pour trois raisons en particulier. D’abord, elle fait une tournée des principales religions et précise pour chacune d’entre elles leur philosophie et prédictions de la fin des temps. Plusieurs de ces religions échappaient à ma connaissance. Ensuite, elle dresse la liste des principaux prophètes et gourous et autres leaders de religions émergentes ou de sectes. Là encore, j’ai appris des choses très intéressantes. Plusieurs de ces prophètes et religions ont un petit quelque chose de tordu à défaut d’être farfelus.

Enfin, le livre étant publié en 2012, il est anachronique par rapport à une grande quantité de prédictions qu’on y trouve. Donc j’ai lu ce livre aussi par curiosité. Cette curiosité est satisfaite. Il n’y a aucune surprise pour moi. La plupart de ses prédictions établies pour la période se situant entre 2012 et 2017 étaient fausses. Et dire qu’elle demandait 850$ pour une voyance de 20 minutes au téléphone.

Il y a quand même des forces dans ce livre, la principale étant le message d’espoir qu’il véhicule en ciblant et isolant le plus important handicap humain : la peur : *Ce livre est donc consacré à remplacer la peur par des faits, à prouver que savoir, c’est vraiment pouvoir…* (extrait). Sylvia Browne a une vision assez originale de la mort, du passage dans l’au-delà, du paradis et de l’enfer et de l’apocalypse et quoique qu’elle soit à contre-courant par rapport à la plupart des religions, sa philosophie pousse à la réflexion parce qu’empreinte d’un caractère environnementaliste qui laisse supposer que l’homme prépare sa propre fin. Ce schéma de pensée est très répandu dans le monde mais dans le cas de Browne, il présente des particularités qu’il vaudrait la peine de découvrir : *La fin des temps sera telle que nous l’avons anticipée, en créant nous-mêmes les conditions pour qu’elle survienne.* (extrait)

Sylvia Browne avoue être médium, avoir un guide spirituel dont le nom est Francine, avoir vécu une expérience de mort imminente. Pourtant, en lisant ses prédictions, j’ai développé l’impression qu’elle se basait davantage sur la logique des faits que sur la voyance. Beaucoup de ses prédictions concernent la santé et parlent entre autres de l’éradication de la plupart des grandes maladies. La plupart de ses prédictions concernant la période 2012 à 2017 ne se sont pas réalisées. Ça laisse peu de crédibilité pour les prédictions plus audacieuses comme, entre autres, la disparition au cours de ce siècle des maladies psychologiques et mentales, une forte diminution de la criminalité et l’émergence d’une extraordinaire unité spirituelle…imaginez que les religions s’unissent en tablant davantage sur ce qui les unit que sur ce qui les sépare…Ça me parait utopique.

La plupart des prédictions de l’auteur paraissent parfaitement utopiques. C’est au lecteur à faire la part des choses. Dans le passé, Sylvia Browne s’est trompée très souvent mais elle continue d’être lue pour une raison très simple, elle dédramatise la fin, le spectre de l’enfer et du paradis. Son message est empreint d’une certaine sagesse et elle le livre avec une belle clarté d’esprit.

Le livre se lit bien, sa ventilation est excellente. Le raisonnement est clairement libellé ce qui permet au lecteur de saisir la pensée de l’auteure pour, par la suite, en prendre et en laisser selon son système de croyance et la logique de l’auteure. Au moins, tout le monde s’entend, il y aura une fin. Pour Sylvia Browne, elle ne sera ni nucléaire, ni collisionnaire. La terre pourrait bientôt protester contre l’arrogance humaine. C’est une théorie bien entendu. Quant à savoir quand aura lieu le grand jour ? Quand j’étais tout jeune, c’était la question la plus populaire du petit catéchisme et la réponse est et demeure fort simple : personne ne le sait sur la terre.

Sylvia Celeste Shoemaker (1936-2013) est une écrivaine et médium américaine qui a pratiqué son art sous le pseudo de Syvia Browne. Ses nombreuses erreurs de prédictions ont provoqué des controverses très médiatisées. Elle demandait 850$ pour une voyance de 20 minutes au téléphone. Elle a fondé l’église des chrétiens gnostiques en Californie en 1986.

Bonne lecture
Claude Lambert
le vendredi 11 décembre 2020