LA TRIPLE VIE D’ADÉLAÏDE

CRIMES ET JEANS SLIM

CRIMES ET JEANS SLIM

Commentaire sur le livre de
Luc Blanvillain

*Adé avait aussi institué la dispute obligatoire.
C’était le vendredi soir, quand les tensions de
la semaine s’étaient accumulées. Ils se
donnaient une demi-heure pour se disputer à
mort.*
(Extrait : CRIMES ET JEANS SLIM, Luc Blanvillain,
librairie général française, 2013, 239 pages)

CRIMES ET JEANS SLIM raconte l’histoire d’Adée, une adolescente de 15 ans qui, pour ne pas se faire remarquer des filles de son âge au lycée, turbulentes et rebelles, décide de devenir la pire de toutes : elle devient fashion, méchante, moqueuse et adopte le style éclaté de ses camarades, évitant ainsi leurs moqueries et leurs brusqueries. Ça fonctionne jusqu’au jour où un tueur en série se pointe dans le décor cherchant justement à abattre les filles du genre *pétasse* et *pouffe*. Comme les recherches du meurtrier traînent en longueur et qu’une de ses amies a été victime du tueur,  Adée décide de mener sa propre enquête avec l’aide de son petit frère Rodrigue et de Thibeault Picard, un élève ringard mais brillant afin d’échapper à la menace. Adée devra-t-elle quitter les grands airs qu’elle a choisi de se donner?

La triple vie d’Adélaïde
sage à la maison, fashion à l’école et entre les deux :
DÉTECTIVE

*Adélaïde venait d’atteindre sa quinzième année.
Trois ans plus tôt, toutes ses copines étaient
devenues des monstres. C’était normal, vers 12
ans, les filles deviennent des monstres. Elles
rient avec des yeux terrifiants. Les garçons me
direz-vous, c’est un peu pareil. Oui, mais dans
cette histoire, ce sont des filles qui vont mourir.
Principalement.
(Extraite : CRIMES ET JEANS SLIM)

Voici un bon petit roman plein d’action et d’humour que les jeunes apprécieront je crois. Moi en tout cas, j’en ai apprécié la lecture même si j’ai été un peu refroidi par certaines faiblesses. J’aborderai d’abord les forces du récit car il m’a quand même gardé captif et intéressé.

D’abord l’écriture suit une dynamique constante. Le fil conducteur est clair et sans déviance. Avec des chapitres courts, ça rend le tout facile à lire. Les principaux personnages sont attachants. Mon préféré est Rod, le petit frère d’Adélaïde, un jeune intello débordant d’imagination et obsédé par les éléphants parce que son père a été tué par un éléphant. Rod est probablement le plus caricatural des personnages de ce roman. Son évolution dans le récit est graduelle et constante jusqu’à ce que l’âme du héros éclate au grand jour.

En général, tous les personnages ont un ptit quelque chose qui plaît. Ça devrait plaire aux jeunes d’autant que dans ce récit, ce sont des ados qui mènent l’enquête en réalité, faisant passer les policiers pour un peu lourdauds. Le style d’écriture est agréable et enlevé. Plusieurs passages m’ont arraché des sourires…je ne me suis pas ennuyé.

La faiblesse du récit tient dans son aspect caricatural. Par exemple, je mentionne le fait que l’héroïne, Adé a 15 ans alors que le public visé est je crois plus jeune. Aussi, le portrait social des jeunes filles de 12-14 ans est peu flatteur et je ne suis pas sûr que les jeunes filles l’approuvent, le thème de la *pouffe* étant omniprésent dans ce roman. Je peux aussi mentionner le fait que le récit a toutes les apparences d’une histoire de filles alors que c’est un garçon qui a le fin mot de l’histoire sans compter le fait que le tueur en série est d’une naïveté peu crédible. Enfin, la finale est simpliste et tirée par les cheveux même si elle est empreinte d’originalité. Quoiqu’il en soit, l’auteure fait patauger les adultes dans son histoire…ce n’est pas pour déplaire aux jeunes.

Je pense que le jeune public appréciera ce livre et les adultes aussi. Je note au passage que le récit est porteur d’une intéressante réflexion sur des thèmes qui concernent directement la jeunesse : l’estime de soi, le conformisme, le harcèlement, l’authenticité et surtout LA TOLÉRANCE. Ces thèmes relèvent du *non-dit* dans l’histoire mais ils m’ont semblé terriblement perceptibles.

…une agréable lecture…divertissante et drôle…

Luc Blanvillain est un écrivain français né à Poitiers en 1967. Au moment d’écrire ces lignes, il enseigne dans un lycée. Il en profite pour donner libre cours à sa passion de l’écriture et de la créativité en montant avec ses lycéens des ateliers d’écriture, de nouvelles alternatives et du théâtre. Il écrit d’abord pour les adultes mais se tourne rapidement vers la littérature jeunesse. Encouragé par le succès de son premier livre pour les jeunes : CRIMES ET JEANS SLIM en 2010, il récidivera avec plusieurs autres titres don UNE HISTOIRE DE FOUS en 2011, OPÉRATION GERFAUT en 2012, CUPIDON POWER en 2013 et son titre le plus récent : WI-FI GÉNIE, publié en 2014 chez Scrineo.

BONNE LECTURE
JAILU
JANVIER 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *