EXPÉDITEUR INCONNU

Un texto entre puis un courriel

EXPÉDITEUR INCONNU

Commentaire sur le livre de
MARILOU ADDISON

*-Tant que la journée ne sera pas terminée, tu
risqueras de mourir de différentes façons.
-Hein ? Mais pourquoi ? –Parce que la journée
de ta mort a été décidée…*
(Extrait : EXPÉDITEUR INCONNU, Marilou Addison,
Boomerang jeunesse éditeur, édition de papier, 276p.)

Chaque année, Ludo part en vacances avec ses parents. Mais cette fois, il n’a pas tellement envie de quitter ses nouveaux amis. Pour rester en contact avec eux, il se crée donc une boîte de messagerie. Il reçoit presque aussitôt un premier message… d’un expéditeur inconnu. À l’inverse, ce dernier semble bien le connaître. Et apparemment, il connait aussi l’avenir, puisqu’il lui annonce les évènements avant même qu’ils se produisent. De qui proviennent ces étranges courriels ? De quelqu’un de son entourage qui s’amuse à lui faire peur ? Ou pire encore…de sa sœur ? ou D’UN EXPÉDITEUR INCONNU ?

UN TEXTO ENTRE PUIS UN COURRIEL
*Bien content de voir que tu as pu t’en sortir
en un seul morceau. Comme tu pourras le
lire dans cet article, ton destin aurait pu
être tout autre…À l’avenir, je te conseille
de prendre mes avertissements au sérieux.
Un inconnu qui sait comment te garder en
vie.*
(Extrait : EXPÉDITEUR INCONNU)

EXPÉDITEUR INCONNU est l’histoire de Ludovic Saint-Pierre, un ado débordant d’énergie et d’imagination. Lors d’une randonnée de vacances avec ses parents, Ludo reçoit d’étranges courriels et des textos tout aussi étranges en provenance d’un expéditeur inconnu. Ce mystérieux expéditeur connait l’avenir apparemment car dans ses correspondances, il annonce à Ludo des évènements avant même qu’ils ne se produisent et ce dans l’unique intention de lui sauver la vie car pendant les vacances, la mort rôde sur Ludo et le danger guette toute la famille. Dans une de ses correspondances, le mystérieux inconnu laisse échapper une phrase bizarre : *Je n’ai pas intérêt à ce que tu meures* (Extrait)

C’est tout à fait ce que cherche une majorité d’ados et de pré-ados : du mystère, du suspense, du danger, des énigmes, de l’étrange et une touche de surnaturel. La plume de Marilou Addison se raffine toujours. Sa plume entretient un mystère continu qui force le jeune lecteur à tourner pages sur pages afin de trouver les indices nécessaires à la résolution du mystère. Ce mystérieux expéditeur serait-il un fantôme ? Vous avez d’une part plusieurs situations potentielles de péril et d’autre part, messages et textos pour avertir Ludo et, par la bande, toute sa famille.

C’est un très bon roman versé dans la littérature jeunesse québécoise qui continue de s’enrichir et de pousser les jeunes à la lecture. Le roman est relativement court même s’il fait 276 pages. C’est que Marilou Addison et l’éditeur se sont entendus pour utiliser des grosses lettres qui amènent les jeunes lecteurs à tourner les pages rapidement comme ça s’est fait pour les ZOZOS DU SPORT du même auteur. Je trouve ça génial car c’est une excellente façon d’introduire les jeunes lecteurs aux livres plus volumineux. À ce sujet je dis souvent aux jeunes de ne pas se laisser impressionner par l’épaisseur des volumes, vous pourriez passer à côté d’un trésor….

Pour en revenir à EXPÉDITEUR INCONNU, ça se lit très bien, les lettres sont grosses la plupart du temps de lecture, les textos sont adapté dans les bulles classiques, et les courriels accusent des polices plus petites. Tout est adapté et le fil conducteur est solide, les jeunes lecteurs peuvent s’y ancrer sans problèmes.

Enfin je mentionne un fait important, ce sont les magnifiques illustrations de Sabrina Gendron qui rendent le livre attrayant et vivant. Sabrina est une spécialiste des arts plastiques et de l’animation 2D/3D. Elle travaille sur plusieurs projets en arts visuels mais depuis quelques années, elle se concentre sur l’illustration d’albums et de romans pour la jeunesse. On peut voir dans EXPÉDITEUR INCONNU une magnifique manifestation de son talent.

En terminant je dirai que le jeune lecteur pourra facilement sentir l’émotion de Ludo qui ne sait pas ce qui lui arrive. C’est un personnage attachant et très sympathique. Tout est dévoilé dans la finale qui est un peu surprenante…C’est donc avec enthousiasme que je vous suggère EXPÉDITEUR INCONNU pour les 9-13 ans en particulier mais très rafraîchissant pour les adultes en général.

Originaire de la région de Montréal, Marilou Addison a grandi entre une mère écrivaine et un père enseignant le français. Aimer les livres n’était pas une option ! Depuis plusieurs années, elle a décidé de plonger sans retenue dans le monde du livre. Elle écrit donc à temps plein des romans pour tous les groupes d’âge. Active dans les divers salons du livre du Québec, l’auteure adore rencontrer ses lecteurs. C’est pourquoi elle visite régulièrement les écoles afin de communiquer sa passion à tous ceux qui sont prêts à l’entendre !

LECTURES PARALLÈLES SUGGÉRÉES…dans la série SLALOM :

                   

BONNE LECTURE
JAILU/Claude Lambert
Le dimanche 17 février 2019


 

 


 

LE PETIT PRINCE le roman du film

Le petit prince qui voulait un mouton

LE PETIT PRINCE
Le roman du film

Commentaire sur l’adaptation de
VANESSA RUBBIO-BARREAU

*Il était une fois un petit prince
qui habitait une planète à peine
plus grande que lui, et qui avait
besoin d’un ami…*
(Extrait : LE PETIT PRINCE, le roman
du film, adapté par Vanessa
Rubbio-Barreau, Gallimard-jeunesse
2015, édition de papier, 80 pages)

Alors qu’une petite fille très sage et sa maman très stricte emménagent dans leur nouvelle maison, elles découvrent avec stupeur l’existence d’un voisin étrange. Ce vieux monsieur, aviateur et doux rêveur, excelle dans l’art de raconter des histoires. La petite fille est rapidement captivée par celle d’un petit prince venu d’une autre planète…Vanessa Rubbio-Barreau fait plonger les jeunes lecteurs et jeunes lectrices dans l’univers envoûtant et coloré du PETIT PRINCE. Notez qu’il ne s’agit pas du livre de Saint-Expupéry mais bien du film d’animation inspiré du roman…une belle amitié entre une petite fille et un aviateur mise en mots et en images pour les enfants de 7 à 10 ans.

LE PETIT PRINCE QUI VOULAIT UN MOUTON…
*L’aviateur avait tant de choses à me
montrer, de choses à raconter! Nous
passions des heures entières à jouer,
à rêver, à rire…je pouvais lui parler
de tout.
(Extrait : LE PETIT PRINCE, le roman du film)

LE PETIT PRINCE, LE ROMAN DU FILM est ce que l’on appelle une novellisation, c’est-à-dire un roman tiré d’un film, d’un dessin animé ou d’une bande dessinée. Le roman du film LE PETIT PRINCE a été réalisé par une auteure et novellisatrice passée maître dans son art Vanessa Rubio-Barreau.

C’est une belle histoire, celle d’une petite fille coincée entre les ambitions de sa maman pour elle et une amitié émergente avec un vieux monsieur, aviateur, doux rêveur, particulièrement habile pour raconter de belles histoires. Pour sa petite voisine, il choisit de l’histoire d’un petit prince venu d’une autre planète toute petite…un petit prince responsable d’une rose et venu transmettre le secret du bonheur, la joie de vivre et l’irremplaçable valeur de l’amitié.

J’ai trouvé ce petit livre émouvant. Ce n’est pas nécessairement facile de lire un livre avec les yeux d’un enfant de 7 ans mais j’ai vite compris que ce livre est accessible aux enfants, beaucoup plus que l’original de Saint-Exupéry. Et le plus beau est que Vanessa Rubio-Barreau a conservé toute la magie du film et a su mettre en valeur la douceur, la chaleur et la poésie de l’œuvre originale.

Ce petit livre, éclairé et bien écrit, non seulement transmet de très belles valeurs, mais il est aussi porteur d’une intéressante réflexion sur un certain équilibre à installer entre l’ambition des parents pour leurs enfants et la découverte par ceux-ci des valeurs positives de la vie avec une bonne place pour la créativité et l’entretien d’une magnifique qualité qu’ont les enfants : la faculté d’émerveillement.

Le vieil aviateur vient nous rappeler qu’il peut-être vain de trouver à tout prix le succès et la réussite si on est pour grandir dans une maison sans âme où il n’y a pas de place pour la magie, la créativité, l’imagination sans oublier les échanges et le dialogue.

C’est un petit livre adorable. Je me vois très bien raconter cette belle histoire à un enfant tout comme je vois très bien un enfant de 7 à 9 ans en entreprendre seul la lecture et l’exploration. Ça pourrait le faire sourire, le faire rêver un peu et il pourrait être fasciné par les magnifiques illustrations.

LE PETIT PRINCE, LE ROMAN DU FILM est un autre exemple de la vigueur de la littérature-jeunesse dans la francophonie. La présentation est superbe, les illustrations magnifiques. Le livre comprend des petits chapitres courts. Son écriture est fluide et présentée en grosse lettres et j’ai trouvé sa finale géniale et d’une magnifique limpidité pour les jeunes esprits.

Une petite remarque en terminant : même si LE PETIT PRINCE a 70 ans (première parution en France en 1946), l’œuvre de Saint-Exupéry n’a pas vieilli. Le petit personnage reste intemporel et continue de fasciner les grands et les petits à cause des thèmes profonds qu’il développe tout en douceur en respectant le rythme des petits : l’amitié, la solitude, l’obéissance, et le passage à l’âge adulte entre autres.

Vanessa Rubbio-Barreau est une auteure, traductrice et novellisatrice française. Elle se consacre essentiellement à la littérature jeunesse. Après une double-licence de lettres modernes et sciences du langage, elle a travaillé comme assistante d’édition et enseignante. Vous pouvez suivre son parcours en visitant son site internet et en la visitant sur Facebook. Elle traduit pour éditions Mango, Gallimard, Pocket, Hachette, Bayard Jeunesse…

 

 

 

 

Le Petit Prince est un film d’animation français réalisé par Mark Osborne et sorti en 2015. Il est adapté du livre éponyme d’Antoine de Saint-Exupéry. Ce film combine deux techniques d’animation : les images de synthèse et l’animation en volume.

BONNE LECTURE
JAILU/Claude Lambert
Le dimanche 13 mai 2018

DRÔLE DE MAÎTRESSE

L'ALLURE FOLLETTE DE MISS CASSOLETTE

DRÔLE DE MAÎTRESSE

Commentaire sur le livre-jeunesse d’
ÉVELYNE REBERG

*Moi, j’ai tout de suite trouvé que c’était une
drôle de maîtresse : elle avait la bouche en
forme de pneu son visage luisait comme celui
de ma mémé Andrée quand elle se met de la
crème de beauté.*
(Extrait : DRÔLE DE MAÎTRESSE, Évelyne Reberg, Arno,
Éditions Hatier, 1993, édition de papier, 42 pages,
littérature-jeunesse, 7-8 ans)

DRÔLE DE MAÎTRESSE raconte l’histoire de Benoît Casse-noix, Léonard le froussard et Lazare. Un jour leur vie est un peu chamboulée parce que leur institutrice, madame Bégonia tombe malade et est remplacée par un drôle de numéro : Miss Cassolette. Elle parlait lentement et impressionnait toute la classe. Elle semblait follette miss Cassolette. Il y a fort à parier que les enfants se souviendront longtemps des leçons de Miss Cassolette. DRÔLE DE MAÎTRESSE  a été écrit pour les enfants de 7 à 8 ans. Le livre est rehaussé des illustrations d’Arno et comprend un petit lexique pour aider les enfants à comprendre les mots compliqués.

L’ALLURE FOLLETTE DE MISS CASSOLETTE
*Elle parlait lentement miss Cassolette,
comme si elle dormait tout haut,
ça nous impressionnait.*
(Extrait : DRÔLE DE MAÎTRESSE)

J’ai eu plaisir à lire ce petit livre d’autant que j’ai eu droit à une petite surprise de l’auteure. L’histoire est simple. Un jour, l’institutrice, madame Bégonia tombe malade et elle est remplacé par un drôle de numéro : Miss Cassollette. Il faut voir la remplaçante…je ne m’y attendais pas du tout et ce sera sûrement une surprise pour les enfants aussi. Vous allez très vite comprendre pourquoi cette histoire ne vieillit pas.*Bon. Voilà la maîtresse qui nous décline le verbe « manger » : -Je broute, tu croûtes, il droute, nous froutons, vous groutez, ils chroutent. Cette fois, il y a eu un long, long, long silence* (Extrait)

Cette histoire s’adresse aux premiers lecteurs qui ont tendance à dévorer les histoires, je dirais les 7-8 ans. Le petit volume réunit les caractéristiques habituelles des livres pour les enfants » chapitres courts, grosses lettres, dans l’ensemble, une histoire courte, celle-ci fait 45 pages. Et bien sûr, les illustrations. Celles de DRÔLE DE MAÎTRESSE ont été réalisées par Arno qui a créé des illustrations fort belles et très expressives tout à fait dans le ton de l’histoire.

J’ai toujours trouvé important d’identifier les illustrateurs et de reconnaître leurs mérites car comme c’est le cas pour DRÔLE DE MAÎTRESSE, le fil conducteur de l’histoire tourne autour de leurs dessins et en général, les enfants y sont sensibles. Ici, je crois qu’auteure et illustrateur ont fait un beau travail d’équipe.

Je veux mentionner aussi que DRÔLE DE MAÎTRESSE fait partie d’une collection un peu spéciale. En effet, la collection RATUS POCHE a cette particularité d’introduire l’enfant à une notion de compréhension de texte. Dans DRÔLE DE MAÎTRESSE, on trouve, à toutes les deux ou trois pages, une question accompagnée de dessins. Ce sont des dessins-réponses et il y en a trois. L’enfant doit trouver la bonne réponse en pointant le dessin correspondant. C’est une façon originale et même drôle d’apprendre et de comprendre ce que dit le texte. Il y a en tout 13 réponses à trouver et l’enfant qui trouve les 13 bonnes réponses devient un super-lecteur.

On trouve aussi à la fin du livre, un petit lexique qui aidera les enfants à comprendre les mots compliqués.C’est un bon petit livre avec une petite histoire toute simple mais aussi originale et drôle. J’invite donc les enfants à faire connaissance avec une DRÔLE DE MAÎTRESSE. Je crois qu’ils se souviendront longtemps de ses curieuses leçons…

Evelyne Reberg est née en 1939. Elle habite à Quétigny en Côte-d’Or.  Elle a publié notamment “Juju pirate” chez Flammarion, “La Bibliothèque ensorcelée” chez Bayard. Professeur de lettres, puis bibliothécaire, elle est également auteure de nombreuses histoires pour enfants. Publiée régulièrement en revues, elle a également écrit des ouvrages pour des éditeurs tels que Bayard, Duculot ou Flammarion.

BONNE LECTURE
JAILU
Le dimanche 14 janvier 2018