Un client satisfait est un client mort!

Le magasin des suicides de Jean Teulé

LE MAGASIN DES SUICIDES est un bon petit livre qui se lit pratiquement tout seul. Par sa légèreté, ses personnages et ses dialogues simples, presque cartoonesques, et malgré son sujet délicat, il s’agit d’un livre qui pourrait plaire au jeune lecteur ados aussi bien qu’au grand lecteur en quête d’une “petite lecture détente” entre deux bibles. Ceux qui aiment l’humour noir l’apprécieront, les autres par contre pourraient s’ennuyer ou même le trouver de mauvais goût.

La famille Tuvache tient une boutique d’articles pour suicidaires depuis des générations. Au magasin des suicides, ce sont des pros, ils connaissent leurs affaires. Ils tiennent beaucoup aux succès des clients, aussi leur font-ils toujours voir le mauvais côté des choses, leur conseil des fins adaptées à leurs besoins, et surtout ne leur disent jamais au revoir lorsqu’ils quittent la boutique avec leurs achats. Pour eux un client qui revient est un client insatisfait. Le père, la mère et les deux enfants ont bien sûr le profil de l’emploi. Mais Alan, le petit dernier, viendra tout bouleverser en présentant des signes très inappropriés de… joie de vivre?

Comment un roman peut-il aborder un tel thème aussi ouvertement sans que le lecteur n’éprouve un certain malaise? Le suicide n’est-il pas un sujet tabou? C’est un pari risqué, mais ici c’est un succès. Selon moi trois choses ont permis cette réussite. D’abord, j’ai senti que l’auteur était parfaitement à l’aise avec l’idée d’écrire une histoire sur ce thème, et il l’assume pleinement. Ensuite son écriture est restée simple, naturelle, limite puérile, teintant chaque chapitre d’un humour noir étincelant. Et finalement quoi de mieux pour éviter que le lecteur ne se pose des questions que de tout simplement éviter d’apporter un questionnement! En effet Teulé ne cherche pas le débat philosophique ou social, mais juste le divertissement. Ainsi sommes-nous plongés dans un univers où la question du suicide est tout simplement close.

Et si, malgré tout, nous pouvons être dérouté par cet univers où mettre fin à ses jours est parfaitement acceptable et banalisé, eh bien l’espoir nous incite quand même à continuer. L’espoir de voir le jeune Alan, lui et sa maudite joie de vivre, convaincre l’humanité entière que malgré toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.

Je recommande LE MAGASIN DES SUICIDES à ceux qui apprécient l’humour noir. C’est un livre qui peut être étrangement rafraîchissant. Bien que le dénouement s’éternise un peu et est très prévisible, la fin nous laissant sur un gros <?!!> est assez satisfaisante …

Phenixgoglu
Février 2013

(En Complément…)