LES COLLECTIONS DU CITOYENS

La guerre de 14-18/la déportation

Commentaire sur

LES COLLECTIONS DU CITOYEN

De NANE ÉDITION

Et deux de ses titres…

*LES COLLECTIONS DU CITOYENS* est une initiative de la maison d’Édition Nane fondée en 1996 dans le but de fournir aux jeunes lecteurs et jeunes lectrices des livres conçus pour eux mais aussi destinés à leurs parents et à leurs éducateurs afin d’élargir leur culture générale. Soucieuse de comprendre dans quel monde vit la jeunesse d’aujourd’hui, Nane s’est fixé comme objectif d’éveiller la curiosité des jeunes, leur permettre d’approfondir ce qu’ils souhaitent le mieux connaître et répondre à leurs questions. Le civisme étant au goût du jour, LES COLLECTIONS sont une clé pour mieux comprendre un monde en perpétuel mouvement et des institutions dont les missions demeurent méconnues ou incomprises.

La collection compte actuellement plus d’une centaine de titres. Plusieurs de ces titres concernent l’Europe en général et la France en particulier. Il y a aussi une grande quantité de titres qui développent des sujets plus universels comme les dangers de la drogue par exemple, l’eau, les Nations-Unies, les OGM, l’Islam, etc. Quoiqu’il en soit, tous ces titres ont un point en commun : l’enrichissement du savoir collectif. Chaque présentation est simple, tout comme les réponses apportées aux questions que se pose le jeune lectorat. Chaque titre a une centaine de pages plus ou moins. Pour avoir la liste complète, cliquez ici.

*Un évènement met le feu aux poudres : le 28 juin 1914,
l’Archiduc François-Ferdinand, neveu de l’empereur
d’Autriche-Hongrie et héritier du trône est assassiné à
Sarajevo. L’Allemagne est pointée du doigt. Le jeu des
alliances fait le reste. En quelques jours, la plus grande
partie de l’Europe est en guerre…La première Guerre
mondiale a commencé.*
(Extrait : LA GUERRE DE 14-18, Frédérique Neau-Dufour
et collectif, Coll. : LES COLLECTIONS DU CITOYEN, 2014,
Nane Éditions, 2014, numérique)

    

LA DÉPORTATION DES CAMPS NAZIS :
L’ouvrage explique les raisons de la montée du nazisme en Allemagne et de son expansion dans toute l’Europe. Il décrit ce que furent les camps de concentration et d’extermination : le voyage, la vie dans les camps, les maladies, les violences mais aussi la Résistance et la solidarité. Cette édition insiste sur la déportation en France et explique les particularités des principaux camps en Europe. Enfin, le livre relate la fin des camps : La libération, le procès de Nuremberg et aborde également le devoir de mémoire face à cette atrocité que fut la déportation.

LA GUERRE DE 14-18 :
La Première Guerre mondiale marque l’entrée de l’Europe dans le XXe siècle. Prévue pour être courte, elle dure plus de quatre ans. Impliquant environ 70 millions de combattants, elle inaugure l’avènement de la violence de masse. Guerre totale, elle mobilise les États et les sociétés et fait plonger l’humanité dans une modernité destructrice. Cet ouvrage destiné aux jeunes et moins jeunes, permet de se replonger dans les épisodes clés du conflit, mais aussi d’en découvrir des aspects moins connus : l’impact de la guerre sur les mouvements sociaux, le rôle des australiens, des chinois, le front d’Orient et la place des animaux dans la guerre, entre autres.

Les Collections du citoyen sont formées de séries de petits volumes, chaque série ayant un titre très révélateur comme RACONTE-MOI, EXPLIQUE-MOI. Elles me rappellent un peu l’ancienne collection QUE SAIS-JE mais moins technique et moins développée en général. Ce sont de petits ouvrages de plus ou moins une centaine de pages et qui ont sacrifié la rigueur au profit de la synthèse.  La guerre de 14-18 par exemple a fait l’objet d’encyclopédies complètes. Entre autres, celle publiée chez Bayard en 2013 qui est excellente fait près de 1 300 pages. Alors comment résumer un conflit mondial aussi long et complexe, ayant fait des milliers de morts et changé la face du monde, pendant que le nazisme couvait déjà. L’éditeur Nane a développé une série de critères précis pour faire de ses livres des ouvrages de survol, des résumés de terrain, des synopsis brefs mais précis. Ces livres n’entrent pas dans les détails mais peuvent être la source ou le départ d’intéressantes recherches pour les lecteurs et lectrices, les ados et les jeunes adultes en particulier.

Donc, ces petits livres survolent, résument, synthétisent, en restent à l’essentiel. Plusieurs thématiques sont développées dans les collections : historiques, civiques, sociales, politiques, religieuses, environnementales, santé et j’en passe. En général, ces petits volumes développent leur sujet par le biais de brèves définitions, de chronologies, d’explications synthétisées sur les chaînes d’évènements et de fonctionnement et d’indications biographiques et d’extraits d’archives. On y trouve aussi, des photos, dessins et illustrations. À ce niveau, certains volumes sont très généreux comme celui sur la déportation par exemple. D’autres volumes sont plus lourds en texte. Les critères semblent moins précis pour les illustrations et les encadrés. On trouve aussi, dans la plupart des livres de ces collections, des statistiques qui viennent crédibiliser le sujet.

Ces livres sont, en général, agréables à lire. Ils sont aussi généralement bien aérés. Ils se lisent vite. Les efforts de synthèse sont louables, l’idée étant de ne pas permettre au lecteur de passer à côté d’éléments importants. C’est un défi un peu lourd.

Il faut prendre ces collections pour ce qu’elles sont : des ouvrages de survol, des résumés succincts. Les données bibliographiques suggèrent toutefois au lectorat des idées d’ouvrages plus spécialisés et complets. Je veux préciser aussi que les éditions de papier sont beaucoup plus agréables à lire. Moi j’ai lu des éditions numériques et j’ai eu de la difficulté à lire les encadrés, surtout ceux en couleur. Il est vrai que les encarts anecdotiques rendent la lecture plus ludique à la condition que la présentation soit claire et agréable. J’ai trouvé cet aspect plutôt assommant dans les éditions numériques. Ces collections engagent les jeunes et les moins jeunes sur la voie de la connaissance. Ce sont des points de départ intéressants. Elles introduisent les lecteurs et lectrices dans l’histoire, le fonctionnement de la société et de ses institutions. Une intéressante méthode d’acquisition de connaissances…

D’AUTRES TITRES DE LA SÉRIE

         

    

         

BONNE LECTURE
Claude Lambert
le dimanche 26 juillet 2020

PETITES HISTOIRES DE LA MYTHOLOGIE

Les phares de la mythologie

PETITES HISTOIRES DE LA MYTHOLOGIE

Commentaire sur la série écrite par
HÉLÈNE MONTARDRE

 Quelques livres de la série

À la demande de Minos, le roi de Crète, Dédale, génial inventeur, a imaginé un labyrinthe pour y enfermer le Minotaure, monstre à la tête de taureau. Mais il aide le jeune Thésée à tuer ce monstre et à s’enfuir. Furieux, le roi fait enfermer Dédale et son jeune fils, Icare, dans le Labyrinthe. Dédale ne connaît qu’une seule façon de s’en échapper : en se fabriquant des ailes, avec de la cire et des plumes d’oiseaux. Icare et lui s’envolent. Mais Icare, enivré par ce voyage dans les airs, ne prend pas garde et s’approche trop près du soleil. Lentement, la cire fond et il tombe dans la mer. Dédale se réfugie en Sicile. Mais Minos est toujours sa poursuite…

Achille est un guerrier invincible, car il a été doté par sa mère, la néréide Thétis, d’une force incroyable. Seule une partie de lui reste fragile : son talon. Malgré son talent de guerrier, Achille se cache lorsque s’annonce la guerre de Troie, car sa mère lui a prédit qu’il y trouvera la mort. il se déguise même en jeune fille pour ne pas être reconnu ! Mais Ulysse, le roi d’Ithaque, parvient à le retrouver. Achille doit alors participer à la guerre contre les Troyens, et affronter son destin…

 

Jason a été dépossédé du trône d’Iolcos par son oncle Pélias. Pour le récupérer, il doit rapporter de Colchide la Toison d’or. Jason rassemble les plus valeureux héros pour mener à bien cette expédition : le colosse Hercule, le héros Thésée, les jumeaux Castor et Pollux, l’aède Orphée… À bord du navire l’Argo, les cinquante Argonautes partent pour la Colchide. Là-bas, Jason devra surmonter des épreuves pour obtenir la Toison du roi Aétés : maîtriser des cracheurs de feu, anéantir des guerriers Spartes. Il y parvient grâce à l’aide de Médée, la fille du roi Aétés, qui est également magicienne… l’amour vient finalement au secours de Jason

La Grèce est un pays extraordinaire, magique diront certains. J’ai toujours été fasciné par la Grèce, ses îles, ses ports, ses décors magnifiques, son histoire, les philosophes qui en sont issus. Pour être franc, je dois dire que c’est surtout la mythologie qui est venue me chercher. L’Olympe nous a laissé la mémoire des dieux, déesses mais surtout des héros qui sont venus émoustiller mon enfance et mon adolescence et encore aujourd’hui. C’est le cinéma qui m’attirait à l’époque, les adaptations d’histoires homériennes avec leur caractère fantastique et bien sûr les effets spéciaux. Puis je suis passé à la lecture parce qu’elle m’offrait des horizons beaucoup plus larges. Malheureusement à cette époque. La littérature jeunesse balbutiait quelque peu. Mais avec le temps, elle s’est enrichie de trésors extraordinaires.

Voici une magnifique petite collection que j’aurais dévoré quand j’étais tout jeune (et aujourd’hui, je ne me suis pas gêné) PETITES HISTOIRES DE LA MYTHOLOGIE. Une série de petits livres écrits par Hélène Montardre et illustrés par Nicolas Duffault. Chaque livre adapte une mythologie à la compréhension des jeunes lecteurs de 9 à 13 ans toujours en respectant l’esprit des textes originaux. Les ouvrages rapportent très simplement les légendes qui lient la vie des Dieux, des humains, des créatures mythiques et aussi des demi-dieux comme Hercule, Achille, Persée et plusieurs autres.

La collection comprend une vingtaine de volumes. Pour vous en parler, j’en ai lu douze afin d’identifier les points en commun. Mon volume phare est LES DOUZE TRAVAUX D’HERCULE, Hercule étant mon héro mythologique préféré. Pour d’autres, ce sera Thésée, la belle Hélène de Troie, ou encore Jason qui, avec ses argonautes, est allé chercher la toison d’or au bout du monde. Pour d’autres, ce sera Ulysse, Persée ou même Pégase. Qu’à cela ne tienne, ils y passent tous. Le meilleur pour moi fut définitivement hercule, fils de Zeus, héros grec de Thèbes, descendant de Persée et dotée d’une force extraordinaire, tellement que son nom s’est frayé un chemin jusque dans le langage francophone moderne (quand on parle de force herculéenne).

LES PHARES DE LA MYTHOLOGIE
*-J’ai vaincu le lion de Némée, l’hydre de
Lerne, la biche de Cérynie, le sanglier
D’érymanthe et les oiseaux du lac Stymphale.
Ton taureau ne m’effraie pas !- affirme Hercule.*
(Extrait : LES DOUZE TRAVAUX D’HERCULE)

De tous temps, les hommes ont eu besoin de modèles de force, de bravoure, de héros. Hercule est mon personnage préféré de la mythologie grecque pour ces raisons mais aussi, il faisait preuve d’un très bel équilibre entre la force et la douceur. Peut-être est-ce à cause de cet équilibre qu’Hercule est devenu le héros le plus renommé de la mythologie. En mettant l’accent sur la dimension humaine du personnage, l’auteure raconte l’épisode probablement le plus intense de la vie d’Hercule : pour expier une faute grave, Zeus ordonne à Heraclès de se mettre au service d’Eurysthée. Ce dernier soumet le demi-dieu à 12 travaux…

Ce qui m’a le plus émerveillé dans ces petits livres est la simplicité de la présentation et la beauté du langage. L’auteure a su relever le défi de tamiser la violence et le pouvoir parfois trop descriptifs du langage homérien pour rendre le tout accessible à la jeunesse.

Chaque livre est bien ventilé et facile à lire. Par exemple, dans mon volume phare, chacun des travaux d’Hercule est très bien identifié et magnifiquement décrit. Les enfants peuvent aisément interrompre leur lecture et la reprendre plus tard. Reprendre le fil de l’histoire est facile. Chaque récit est imprégné du caractère fantastique de la mythologie grecque. Cette omniprésence de la magie stimule la capacité d’émerveillement de l’enfant et les parents peuvent être tranquilles car la violence qui caractérise l’œuvre originale est très bien feutrée dans les livres d’Hélène Montardre. Ce sont d’excellentes adaptations.

Enfin, comme pour aller au-devant des questions que les enfants pourraient se poser en cours de lecture, chaque histoire se termine par un petit documentaire présenté sous forme de questions-réponses. Par exemple, dans mon livre phare, l’auteure explique qui est Hercule. A-t-il déjà existé ? C’est quoi un centaure ? Les jeunes trouveront de nombreuses réponses susceptibles de satisfaire leur inépuisable curiosité. Donc je n’hésite pas à inviter les jeunes lecteurs et lectrices à se lancer à la découverte de cette magnifique série, près d’une vingtaine de volumes qui sont autant d’épisodes phares de la mythologie et complétés par une petit documentaire très accessible.

Née en 1954 à Montreuil, Hélène Montardre est passionnée depuis toujours par les voyages, l’écriture et les enfants. La littérature jeunesse lui a offert ce dont elle a toujours eu envie. À travers ses livres, elle veut transmettre les rêves, l’espoir mais aussi la force et la fragilité de la vie et de la mémoire. Ses livres, romans, contes, albums, documentaires s’adressent à tous ceux et celles qui aiment le fantastique.

Comme il le dit lui-même avec humour, Nicolas Duffaut a commencé sa carrière sur les murs de sa chambre. Au fil du temps, l’illustrateur a mis ses talents au service de Milan jeunesse, Nathan, Bayard, le poisson soluble, Flammarion, Magnard, Tourbillon et plusieurs autres. Ses outils : un ordinateur, une bonne tablette graphique, quelques calques, une pincée d’acrylique et quelques carnets de croquis. On peut suivre l’artiste : http://pendantcetempsailleurs.blog.spot.fr/


BONNE LECTURE

Claude Lambert

Le dimanche  février 2020