ET VIVE LE PHENTEX…

CAPITAINE STATIC

Capitaine Static

Commentaire sur la BD de
Alain M. Bergeron et Sampar

*Qui s’y frotte, s’y tic!
Telle est la devise du
Capitaine Static.*
(Extrait : CAPITAINE STATIC,
Alain M. Bergeron et Sampar,
Québec Amérique, 2007, rééd. :
2010. Num. 87 pages.
Alternance de texte et de BD)

Au moment d’écrire ces lignes, la série CAPITAINE STATIC comprend 6 volumes proposant une alternance de textes et de bandes dessinées. La série qui devrait se poursuivre constitue une parodie de la culture des superhéros. Elle raconte l’histoire d’un jeune garçon, Charles Simard qui se découvre un pouvoir spécial quand il porte ses pantoufles en phentex. Charles décide de s’en servir pour défendre les opprimés en commençant par…lui-même. Il s’entoure d’une petite bande dont il devient le capitaine et nous entraîne, d’un volume à l’autre, dans une série d’aventures originales, drôles, voire loufoques. 8-14 ans.

ET VIVE LE PHENTEX…
*Je suis furieux de voir ces garçons
aussi peu respectueux des livres.
Ils pourraient agir ainsi avec ma
future biographie officielle!*
(Extrait de la série CAPITAINE STATIC)

CAPITAINE STATIC est une série de petits volumes pour les pré-ados. J’ai lu six tomes et je dois le dire, je me suis amusé. Ce sont de petites histoires drôles, amusantes, imaginatives avec de l’action, des situations loufoques et des revirements comiques avec, à l’avant-plan, un petit garçon sympathique, très éveillé et qui utilise un petit pouvoir très simple pour tenter de réaliser quelque rêve de gloire et de reconnaissance parmi ses pairs.

Cette série est présentée dans une forme littéraire extrêmement intéressante quoique peu répandue : une alternance de textes et de bandes dessinées. C’est-à-dire une partie narrée quand l’action est à la baisse (lorsque Capitaine Static concocte un plan ou réfléchit) conjuguée à la bande dessinée (lorsqu’il y a de l’action ou une chaîne d’évènements).

Cette formule offre un merveilleux avantage à mon avis. En effet, elle amène le jeune lecteur à une transition en douceur entre la bande dessinée et le récit romancé.

J’ai été frappé par l’originalité du contenu et séduit par la parodie de la culture des superhéros développée par l’auteur. J’ai été aussi surpris de toutes les chaînes d’évènements provoqués par les qualités particulières d’une paire de pantoufles. Il y a vraiment tout ce qu’il faut dans cette série pour garder le jeune lecteur captif du récit et lui donner le goût de passer d’un tome à l’autre.

D’ailleurs, la reconnaissance n’a pas tardé à se faire sentir pour Bergeron et Sampar. La série s’est rapidement *bardée* de prix et de distinction de toutes sortes. Par exemple, peu après sa sortie en 2007, le volume un de CAPITAINE STATIC remportait le prix HACKMATACK, le choix des jeunes, puis le prix du livre DISTINCTION TAMARACK 2009 et la liste des distinctions pour ce volume et ceux qui suivent est longue.

Je crois que la série réunit tous les éléments nécessaires pour donner aux jeunes le goût de la lecture : l’écriture est simple, les illustrations vivantes et amusantes, les personnages attachants, il y a de l’action, les histoires sont développées avec intelligence. Ça se lit vite et bien.

Les titres que j’ai lus :-Capitaine Static 1, 2007
-Capitaine Static 2, L’imposteur, 2009
-Capitaine Static 3, L’étrange Miss Fissy, 2009
-Capitaine Static 4, Le maître des Zions, 2012
-Capitaine Static 5, La bande des trois, 2013
-Capitaine Static 6, Mystère et boule de gomme, 2014

Alain Bergeron (à gauche) est un auteur québécois né en 1957 et résident de Victoriaville. Il était journaliste avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Il s’est tourné vers la littérature jeunesse parce qu’il aime raconter des histoires. Pour lui, être lu par des jeunes est une de ses plus grandes joies. Au moment de la publication de cet article, il avait déjà écrit près de 180 livres chez une dizaine d’éditeurs.

Samuel Parent est un illustrateur et bédéiste québécois chevronné qui publie sous le pseudonyme SAMPAR. Sa carrière a pris son envol chez SAFARIR, la célèbre revue humoristique. Il connaîtra la notoriété avec son personnage ÉMILE non seulement au Québec mais aussi aux États-Unis et en Australie. Par la suite, il s’associera avec Alain Bergeron pour réaliser LA VIE SECRÈTE DU PÈRE NOËL publiée pendant trois ans dans le temps des fêtes, dans le journal de Montréal et bien sûr pour la réalisation de la série CAPITAINE STATIC.

BONNE LECTURE
JAILU
DÉCEMBRE 2015