X FILES Les nouvelles affaires non classées

parties 1 et 2

X-FILES LES NOUVELLES AFFAIRES NON CLASSÉES
première et deuxième partie (version audio)

Commentaire sur l’œuvre de
JOE HARRIS, CHRIS CARTER et
DIRK MAGGS

*Alors…! c’est pas bon chef…j’ai sécurisé tous les accès, mais j’ai toujours une longueur de retard. –Vous êtes certain que ça ne peut pas être un virus ? Non…c’est une attaque, menée de l’extérieur du FBI. (Extrait : X-FILES LES NOUVELLES AFFAIRES NON CLASSÉES, 1ère partie, Joe Harris, Chris Carter, Dirk Maggs , Audible studios éditeur 2018. Durée d’écoute : 4 heures 4 minutes et 3 heures 42 minute. Narrateurs : Georges Caudron, Danièle Douet,  Jacques Brunet,  Sylvain Agaësse,  François Tavares,  François Hatt , Jean-Christophe Lebert, Pascale Chemin, Sophie Riffont)

RÉSUMÉ :
LIVRE 1
Une brèche dans la base de données du siège du FBI permet à un groupe d’inconnus d’accéder aux dossiers du service des affaires non classées, aussi connu sous le nom de “the X-Files”. Alors que des personnes que l’on croyait disparues depuis longtemps commencent à réapparaître inexplicablement, les anciens agents Scully et Mulder sont conduits à reprendre du service. Ils doivent alors affronter une série d’événements qui laissent à penser que la menace qui se profile est bien plus terrible que toutes celles qu’ils ont déjà affrontées.
Livre 2
Mulder et Scully ont officiellement repris du service mais se retrouvent plus que jamais confrontés à d’étranges incohérences paranormales dans cette suite d’ X-Files : Les nouvelles affaires non classées.
Alors qu’ils pensaient le Syndicat démantelé, une menace bien plus importante se présente à eux : les membres de l’organisation refont surface et semblent répondre aux ordres de quelqu’un – ou quelque chose – dont les moyens et les intentions représentent une véritable menace pour le sort de l’humanité. Alors que ceux qu’ils pensaient être leurs ennemis deviennent des alliés inespérés, Mulder et Scully sont confrontés à de nombreuses trahisons. Ils jouent contre la montre pour démêler le vrai du faux et résoudre ces affaires non-classées qui ne cessent de ressurgir.

X-FILES : UNE MYTHOLOGIE
*Regardez…c’est la jeune fille…Comment c’est possible
de survivre à un truc pareil ? Elle n’est même pas blessée
en plus…Ça va mademoiselle ? Certains ont fui mais
vous êtes restés…*
(Extrait 2e partie)

C’est encore pour moi une très belle expérience omnisonore avec un excellent jeu des comédiens et des voix bien modulées. Cette production vient réactualiser la série X-FILES qui a été diffusée pendant plus de 10 ans sans compter les reprises, une longévité suffisante pour conférer à la série le titre d’institution. La série commence en force par une attaque du serveur ultra-secret des fichiers d’affaires non-classées du FBI qui donne le ton aux épisodes qui ne laissent aucun répit aux auditeurs-auditrices. Ces deux livres audios nous font passer par toute une gamme d’émotions issues du paranormal, le thème qui est la raison d’être de X-FILES. C’est ainsi que sont réactualisés des sujets qui ont fait le délice des téléspectateurs et qui sont développés ici assez efficacement avec une attention particulière sur le caractère immersif: polymorphisme, abduction, télékinésie, clonage, télépathie sans oublier évidemment la menace extra-terrestre et le fameux complot qui consiste à cacher au monde la présence extra-terrestre, complot qui semble décrié dans la série. Aussi, les inconditionnels d’X-FILES ont la chance de renouer avec l’énigmatique homme à la cigarette, imitation parfaite du traditionnel homme en noir. Il a une particularité qui donne tout son sens à la série : il connait la vérité que cherche Fox Mulder et il protège ce secret.

Il faut écouter l’œuvre avec une attention soutenue car à cause du polymorphisme et du clonage on ne sait plus à qui se fier. Cet aspect du livre représente un défi intéressant pour le lecteur. Vous douterez même des héros, Mulder et Scully. Même des ennemis peuvent devenir des amis inespérés. La trahison menace les agents. Tout cela porte un peu à confusion. Il est intéressant de voir comment se démènent Mulder et Scully pour éradiquer une menace qui plane sur le monde. Le texte est bien développé, le mystère savamment entretenu, la performance des comédiens très bonne, le rythme est élevé, parfois époustouflant.

Je dois dire que cette œuvre ne réinvente pas le genre. Elle est tout à fait conforme à la télésérie. Elle ne tranche donc pas par son originalité et ce n’est pas ce que moi, je cherchais de toute façon. Je cherchais ce que m’a procuré par exemple ALIEN-LA SORTIE DES PROFONDEURS de Tim Lebon (audio), un peu d’intrigue, mais du mystère surtout et du frisson. Une création omnisonore a du succès dans la mesure ou elle réussit à créer dans notre esprit, les images qu’elles suggèrent. À ce titre, l’œuvre est presque hallucinante. Du cinéma sans image…seulement le son…bourré d’effets spéciaux, des enchaînements rapides de dialogue, la musique et l’omniprésence du thème musical de X-FILES, fantomatique, un peu glauque qui entretient cette touche de surnaturel et d’obscurité devenue la marque de commerce d’X-FILES.

Il n’y a pas beaucoup de faiblesses dans ce que j’ai entendu, gagné d’avance par les voix de Georges Caudron et Danielle Douet. Une petite faiblesse et encore c’est discutable, est que les deux livres audios ne proposent rien de neuf mais j’admets qu’on ne peut pas éternellement réinventer un genre. Enfin, lorsqu’il y a une baisse de rythme, les dialogues deviennent plus déclamés et rappellent un peu le ton de théâtre et encore là, l’homme à la cigarette vient compenser. J’ai toujours été attiré par le caractère hermétique du personnage et subjugué par sa voix très particulière…la voix de Jacques Brunet.

Je recommande chaudement X-FILES. LES NOUVELLES AFFAIRES NON-CLASSÉES pour retrouver les justiciers du surnaturel Fox Mulder et Dana Scully.

LES AUTEURS

        

À gauche : Joe Harris, au centre : Chris Carter, à droite : Dirk Maggs pour l’adaptation

   LES MAÎTRES NARRATEURS

    

George Caudron (à gauche) est la voix française de Fox Mulder incarné par David Duchovny. Danielle Douet (À droite) est la voix française de Dana Scully incarnée par Guilian Anderson.

Bonne écoute
Claude Lambert
Le dimanche 2 août 2020

LES PERLES NOIRES DE JACKIE O.

Une magouille en humour

LES PERLES NOIRES DE JACKIE O.

Commentaire sur le livre de
STÉPHANE CARLIER

«C’est un collier qui a appartenu à Jackie Kennedy.»
«Pas elle? Personnellement? Oui…» «Dis donc c’est
pas rien…Ils ne plaisantent pas avec ça à New-York,
tu peux en prendre pour vingt ans…»

(Extrait : livre audio : LES PERLES NOIRES DE JACKIE O.
Stéphane Carlier. Éd. or. Le Cherche midi, 2016,
416 page version intégrale audio : Studio Audible, 2018,
narratrice : Marie Lenoir)

Gaby, la soixantaine déprimée, est femme de ménage dans les beaux quartiers new-yorkais. Un matin, elle trouve par hasard la combinaison du coffre-fort d’un de ses employeurs, un vieux marchand d’art fortuné. Décidée à mettre la main sur son contenu – et notamment sur un collier ayant autrefois appartenu à Jackie Onassis -, elle imagine un plan particulièrement audacieux. Seulement, cambrioler un appartement huppé de l’Upper East Side, c’est un peu comme plier un drap sans se faire aider, ça demande un certain entraînement…

 

UNE MAGOUILLE EN HUMOUR
*hah…bah…ce n’est pas moi qui s’en plaindrai ! s’exclama
Irving avant de pousser un piaillement bizarre entre l’éclat
de rire et le croassement de corbeau…Cela dit, il faut que
je me dépêche de vieillir parce que je n’ai que 59 ans humhum !
aahh le menteur ! Frank savait très bien qu’il en avait 76 !
(Extrait)

C’est un petit roman drôle qui raconte une histoire abracadabrante. Voyons d’abord un peu le contenu. Voici l’histoire de Gabriella Navajo, elle se fait appeler Gaby. C’est une femme sans histoire qui travaille depuis une quinzaine d’années pour Irving Zukerman, un millionnaire excentrique et extraverti qui a en particulier, une passion pour les beaux jeunes hommes bien faits, bien tournés…sexys. Un jour, elle décide qu’elle en a marre de sa vie de pauvresse, aidée en cela par la découverte, dans une corbeille à papier chez son employeur, d’une boulette de papier dont elle prend connaissance et qui contient rien de moins que la combinaison du coffre-fort d’Irving. Elle ouvre le coffre et y découvre cent-soixante mille dollars, 6 lingots d’or et…un collier magnifique composé de perles noires très rares. Elle découvrira plus tard qu’il s’agit d’un collier hors de prix, ayant appartenu à Jackie Onassis. Elle imagine un plan extravagant pour voler le contenu du coffre et se fait aider pour cela d’une vieille connaissance qui ne brille pas par son honnêteté, Nando qui se fera aider à son tour par une équipe d’incapables. S’ensuit une chaîne d’évènements rocambolesques et loufoques.

Ce n’est pas un roman qui brille particulièrement par la qualité de son scénario ni par son originalité. Une bande de pattes folles qui tente un cambriolage accumulant gaffes et sottises…c’est loin d’être nouveau en littérature. Mais, hormis tous ces détails qui auraient une importance capitale dans un roman dramatique par exemple, ce livre ne m’a pas laissé de répit parce que j’ai ri beaucoup et je me suis attaché à des personnages sympathiques. Dans sa structure, cette histoire contient des éléments qui me rappellent les comédies d’erreur : beaucoup sont prévisibles mais il faut apprécier de quelle façon les choses se passent ainsi que la réaction des personnages. À ce niveau, je dirais que la version audio donne un tout beaucoup plu désopilant grâce à la narration de Marie Lenoir qui rehausse magnifiquement le caractère hilarant du récit avec un registre vocal particulièrement bien travaillé pour chaque personnage. Étant donnés les clichés plutôt abondants dans l’histoire et l’incohérence que j’ai observée dans le scénario, la version audio est peut-être plus à conseiller vu la qualité de la narration.

Quelques passages sont particulièrement intéressants. Le long monologue de Serge Merceau (pas sûr de l’orthographe à cause de la version audio) par exemple, un ancien amant d’Irving, un passage simpliste, déclamé aux limites de la caricature, mais on ne peut faire autrement que d’en rire : *Cette époque gardera toujours pour moi l’odeur de la grande pièce où nous prenions nos repas…un mélange atroce de renfermé et de lait caillé…et le goût des testicules de bœuf qu’on me forçait à avaler dans l’espoir de me viriliser…comme rien n’y faisait, on m’envoya chez les curés pour détourner un garçon de ses pulsions homosexuelles, il fallait y penser…* Ce petit extrait n’est qu’un aperçu du monologue. Oui, ça fait clicher, ça contribue à traîner l’histoire en longueur mais ça vous arrache un sourire, c’est obligé et ça ajoute aussi une petite touche d’émotion. Avec tout ça, est-ce que Gaby réussira à s’approprier la fortune de Zukerman. Faut voir.

Ce livre est loin d’être un chef d’œuvre. C’est un peu n’importe quoi. Mais ce récit m’a apporté quelque chose : de l’évasion, de la détente et du rire. C’est une histoire loufoque, volontairement tirée par les cheveux et comme c’est le cas dans les comédies d’erreur, la qualité du scénario n’est pas toujours une priorité. Personnellement je crois qu’un tel enchaînement de gaffes et de catastrophes devrait être porté à l’écran. Avec une mise en scène soignée, ça pourrait être un film à se tordre les boyaux. En attendant, le lecteur bénéficie de la plume volatile de Stéphane Carlier et d’une narration irrésistible de Marie Lenoir.

STÉPHANE CARLIER

C’est par des chemins détournés que Stéphane Carlier est arrivé au roman. Hypokhâgne, études d’histoire et piges dans diverses rédactions parisiennes, avant d’entrer au ministère des Affaires étrangères qui l’affecte aux Etats-Unis, où il passe dix ans. Il y écrit Actrice, qu’il signe Antoine Jasper et envoie par la poste. Le livre, qui raconte le retour à l’écran d’une star du cinéma français tombée dans l’oubli, est salué par la critique. Encouragé par ce succès, Stéphane continue à écrire « des histoires avec des femmes à qui il arrive de belles choses » : Grand Amour, où l’héroïne prend la route pour aller retrouver en Auvergne un joueur de rugby qu’elle a vu dans un calendrier, et Les gens sont les gens, l’histoire d’une psychanalyste qui recueille un porcelet dans son appartement parisien. Après avoir passé trois ans en Inde, Stéphane s’est installé à Lisbonne en 2014. (lisez.com)

Bonne lecture
Claude Lambert
le samedi 1er août 2020

ZERO

Un pavé de questionnement

ZERO

Commentaire sur le livre de
MARC ELSBERG

*Paniqués, le Président, sa famille et les fonctionnaires…
n’ont pas remarqué le drone qui les menace…Détonations.
Cris. L’Objectif capture le regard terrifié et la bouche
hurlante de l’homme le plus puissant du monde ; C’est
interminable ! «Bon Dieu de bon Dieu ! pense Erben en
grimaçant. Ces images font le tour du monde… »
(Extrait : ZERO, Marc Elsberg, Pirannah 2016 pour la traduc-
tion française., édition de papier, poche, 505 pages)

Londres, Un adolescent est abattu lors d’une course-poursuite. Ce drame conduit Cynthia Bonsant, journaliste au Daily, à enquêter sur les agissements de Freemee, société américaine high-tech spécialisée dans la collecte et l’analyse de données, qui promet à ses dizaines de millions d’utilisateurs une vie meilleure grâce à ses applis. Dans un monde où réseaux sociaux, sites de e-commerce, caméras de sécurité et objets connectés sont les parfaits alliés de la surveillance globale, le chemin qui mène à la vérité va se révéler aussi ardu que dangereux. Cynthia se rend compte que le taux de suicides est plus élevé parmi les utilisateurs de Freeme, Le monde connecté devient de plus en plus puissant

UN PAVÉ DE QUESTIONNEMENT
*Éviter que les gens ne meurent est sans doute
trop compliqué.*
(Extrait)

*La question est de savoir si vous voulez me
dire ce que vous devez me dire, ou seulement
ce que vous pouvez me dire.
(Extrait)

Zero est un roman actuel et dénonciateur de la toute-puissance des nouvelles technologies. Voyons d’abord un peu l’histoire. Une journaliste du Daily, Cynthia Bonsant, enquête sur Freeme, une société américaine qui développe des nouvelles technologies et se spécialise dans la collecte et l’analyse de données. À ceux et celles qui acceptent volontairement de mettre leurs données personnelles à la disposition de Freeme, la start-up promet une vie meilleure grâce à un *coaching* personnalisé essentiellement géré par leur téléphone intelligent et leur montre adaptée, la smartwatch.  Au cours de ses recherches, Cynthia découvre que le taux de suicides est beaucoup plus élevé chez les utilisateurs de Freeme. On parle de milliers de morts. Quelque chose cloche. Une mystérieuse organisation se dresse devant la démesure de Freeme : ZERO, un activiste qui travaille essentiellement à dénoncer Freeme et alerter l’opinion publique.

Il se trouve que Freeme donnent des points aux abonnés qui révèlent des informations les plus personnelles grâce à 300 questions très précises posées lors de l’inscription. La vie des abonnés devient alors gérée par des *Act app*, Un programme de conseils individualisés qui vous dit quoi faire et vous donne des points si vous êtes obéissants :
*On peut répéter des centaines de fois aux gens de se laver les dents. Ce sera plus efficace si on les récompense pour le faire. Chez Freeme, tes valeurs augmentent. Il faut simplement posséder une brosse à dents électrique qui peut envoyer des informations sur ton compte…*
(Extrait) Ce roman, implacablement branché sur l’actualité n’a rien de rassurant et nous met en garde par l’intermédiaire de zéro : *Le monde digital se trouve dans la moindre particule du monde réel, dans nos téléphones et nos lunettes, nos smartwatches, nos télévisions, nos machines à café, nos voitures. On le retrouvera bientôt dans nos aliments, nos vêtements, dans le sol, les murs, l’eau, l’air, dans nos corps. Le monde digital est depuis longtemps le monde réel. * Extrait

Sachant que le gigantesque pouvoir décrit dans ce livre par Marc Elsberg est en marche, ce roman fait carrément peur. Il ne s’agit pas d’une dystopie même s’il est question de surveillance globale : des gens qui nous surveillent, surveillés eux-mêmes par des surveillants qui sont surveillés et ainsi de suite. Le récit laisse à penser que des sociétés en savent plus sur nous que nous-mêmes et nous fait réfléchir sur les traces que nous laissons sur Internet. En effet, on peut se demander qu’est-ce qui pourrait nous arriver de pire une fois que nous aurons livré aux avides multinationales nos secrets les plus intimes…le cœur de notre vie.

Après des recherches, j’ai constaté que le livre est très bien documenté, intimement lié avec l’actualité et des pronostics réalistes, ZERO est donc un polar crédible. Il n’est pas exagéré en effet de dire que nous sommes surveillés, classés, listés, catalogués et éventuellement vendus à d’autres compagnies. Nous sommes influencés par une volonté qui n’est pas la nôtre et nous dépasse. Très bon livre avec de nombreux rebondissements, des revirements, écriture puissante qui nous amène à remettre en question notre définition de la vie privée. Je signale toutefois que l’entrée en matière est complexe. Il y a de nombreux personnages qu’il faut garder en mémoire au départ. Il faut être particulièrement attentif au premier quart du volume car les personnages ne sont pas tous bien aboutis et l’auteur ne s’est pas vraiment penché sur leur psychologie quoique j’ai trouvé Cynthia Bonsant attachante et particulièrement opiniâtre.

Donc ZERO est un polar particulièrement engagé qui pousse à la réflexion sur le caractère *subtilement* implacable du monde connecté. Si ça ne donne pas le goût de se débrancher, ça pourrait au moins pousser à la prudence.

Marcus Rafelsberger est un écrivain autrichien né à Vienne le 3 janvier 1967. En 2012, il adopte un pseudonyme : Marc Elsberg qui le désigne encore aujourd’hui. Il connaîtra alors un succès foudroyant avec BLACK-OUT, un thriller post-apocalyptique traduit en 10 langues et son thriller technologique ZERO, récipiendaire du prix des lecteurs du livre de poche. Au moment d’écrire mon article, le troisième livre d’Elsberg,  HELIX, vient d’être publié. Il est à nouveau question d’évolution technologique de notre société qui fait l’objet d’une révolution secrète : le génie génétique.

BONNE LECTURE
Claude Lambert
le vendredi 31 juillet 2020