Douze contes vagabonds

*Elle n’éprouva aucun malaise, et à mesure qu’augmentait la chaleur et que par les fenêtres ouvertes entrait le bruit torrentiel de la vie, le courage lui revenait de survivre aux énigmes de ses rêves. Le comte de Cardona, qui passait à la montagne les mois de grande chaleur, la trouva à son retour plus séduisante encore qu’au temps de ses cinquante printemps surprenants de jeunesse.*
(Extrait: Douze contes vagabonds, de Gabriel Garcia Marquez)

Douze contes vagabonds est un recueil d’histoires imaginées par Gabriel Garcia Marquez et publié en 1992. Le prologue indique qu’il s’agit en fait d’une sorte de patchwork de travaux éparpillés durant les 18 années précédentes, et destinés à différents supports (télévision, cinéma, roman…). Ces travaux, rapporte l’auteur, étaient de ce fait plutôt différents, mais suffisamment proches dans les thématiques pour pouvoir être rassemblés en recueil.

C’est en 1974, au Mexique, qu’il m’est apparu que ce livre, au contraire de ce que j’avais d’abord envisagé, ne devait pas devenir un roman mais un recueil de contes brefs s’appuyant sur le genre journalistique et libérés de leur enveloppe mortelle grâce aux astuces de la poésie. (Extrait de la préface)

Ces thèmes que sont les voyages, l’exotisme, la mort et le catholicisme cher aux Latino-Américains sont en effet déployés dans un style frôlant constamment la prose. C’est d’ailleurs ce qui m’a totalement conquis dans l’écriture de Gabriel Garcia. Il manie d’une main de maître les figures de style imagées telles que la métaphore, l’allégorie, la comparaison, la personnification, etc. Ainsi, par ces tournures de phrases nombreuses, bien réparties et surtout naturelles et bien pensées, l’auteur a su rendre douze contes relativement différents, parfaitement harmonieux.

Et que dire de ces récits! L’auteur utilise dans chacun de ceux-ci un curieux alliage de chronique et de nouvelle. Oh ce n’est certainement pas les pâles intrigues et les chutes peu spectaculaires qui gardent l’attention du lecteur. En réalité, ce qui tient le lecteur captif, c’est cet effet étrange engendré par des récits d’une profonde originalité animés par des personnages dépeints comme ordinaires, mais suscitant beaucoup de curiosité. Au milieu de chaque histoire je me posais la question: Où veut-il nous amener avec toutes ces histoires de vieilles attendant la mort, de présidents déchus cherchant le repos de l’âme, de ces gens souhaitant une audience devant le pape? … Et à force de lecture, le questionnement revient d’un conte à l’autre, mais le doute disparaît totalement, car on comprend que l’auteur finira toujours sur une note douce mais surprenante qui fera soupirer ou frissonner de satisfaction.

L’écriture de Gabriel Garcia Marquez se compare au café de son pays d’origine: elle est veloutée. Et de même que chaque gorgée d’un fin café colombien, chaque paragraphe des récits du livre Douze contes vagabonds est une expérience sensorielle et une friandise pour l’esprit. Sans tomber dans des formulations complexes et interminables, Gabriel Garcia fait constamment appel aux sens du lecteur. Il dénote constamment par-ci par-là des sons, des odeurs, des saveurs, des textures, mais de façon tellement élégante et naturelle que le lecteur est immergé sans aucun effort.

*Ses visites étaient devenues un rite. Le comte arrivait, ponctuel, entre sept et neuf heures, avec une bouteille de champagne espagnol enveloppée dans le journal du soir pour qu’on le remarque moins, et une boîte de truffes au chocolat. María dos Prazeres lui préparait un gratin de cannellonis et un poulet rôti et tendre, les mets préférés des Catalans de haut lignage de jadis, et une coupe de fruits de saison. Pendant qu’elle faisait la cuisine, le comte écoutait sur le phonographe des enregistrements historiques de morceaux d’opéras italiens, en buvant à petites gorgées un verre de porto qu’il faisait durer jusqu’à ce que les disques fussent passés.*
(Extrait – Douze contes vagabonds)

C’était mon premier livre de Gabriel Garcia Marquez, mais il me tarde d’en expérimenter un autre. Je sens que Gabo, ainsi qu’on le surnomme en Amérique du Sud, pourrait devenir l’un de mes écrivains préférés!

Continue reading

Psycho 101

Le petit psychologue illustré
de Stéphane Rusinek

Les psychologues font en sorte que l’étude du comportement soit scientifique. Ils tentent d’établir des lois pour expliquer le fonctionnement psychique humain en s’intéressant à de nombreux domaines comme la mémoire, la perception, l’apprentissage, la lecture, l’intelligence, le développement, la communication, etc…

Je vous parle aujourd’hui du livre de Stéphane Rusinek LE PETIT PSYCHOLOGUE ILLUSTRÉ : un ouvrage de vulgarisation proposant plus d’une cinquantaine de petites expériences scientifiques à réaliser chez soi pour mieux comprendre la psychologie. Ces expériences sont présentées avec pédagogie et illustrées.  (LE PETIT PSYCHOLOGUE ILLUSTRÉ, Stéphane Rusinek, Éditions Dunod, hors-collection, 2009, 184 pages)

Je crois que ce petit extrait-préambule suffira à confirmer si ce genre d’ouvrage vous intéresse ou non. Car il ne s’agit que de cela : une suite d’expériences permettant d’observer les divers mécanismes de l’esprit humain. Ces expériences, aussi simples qu’enrichissantes, définissent de véritables phénomènes largement admis en psychologie, tels que le priming, les chunks de Miller, l’effet Von Restorff, l’effet Treisman, etc etc etc… (Il y en a presqu’une soixantaine!).

Trois façons de lire ce livre :

1- Une simple lecture, sans notes ni mise en pratique, permet au moins une meilleure compréhension du travail des psychologues, de leur utilité et de leurs objectifs.

2- Une lecture plus réfléchie, avec notes et quelques expériences, rendra le lecteur plus attentif, plus observateur devant le comportement des gens autour (et du sien également).

3- Le futur psychologue, qui voue une véritable passion au domaine, sans en être tout-à-fait initié, gagnera à prendre le temps d’effectuer chacune des expériences avec la collaboration de son entourage, tout en notant et en comparant les résultats.

Ces trois approches sont parfaitement valables. Le petit psychologue illustré est un petit ouvrage de psychologie élémentaire accessible, facile à lire, et grand public. Les livres de psycho sont malheureusement de qualité très inégale, dû à leur aspect commercial et bon marché. Ici l’auteur manifeste une réelle volonté de « faire découvrir », sans embrouiller le lecteur en poussant les explications à l’extrême, et sans l’ennuyer avec des théories personnelles. Ce n’est peut-être pas particulièrement original ou innovateur, mais c’est certainement du bonbon pour les curieux.

 

Quelques extraits de mes notes de lecture personnelles

p. 13 Les chunks de Miller : Regroupement d’informations en mémoire à court terme afin d’y stocker plus d’éléments (ex : se souvenir de 42 50 87 24 12 66 au lieu de 4 2 5 0 8 7 2 4 1 2 6 6)

p. 24 Effet Von Restorff : Lorsqu’une info n’est pas congruente avec les autres, elle prend une place particulière en mémoire, elle s’y inscrit plus profondément.

Section illusion d’optique : Nous sommes abusés par nos interprétations car il est plus efficace d’avoir une vision rapide de la réalité,  même tronquée, plutôt qu’une vision exacte après une longue analyse des subtilités physiques.

p.100 : En lecture, le sens lexical prévaut sur le sens grammatical.

p.130 : Décrit la tendance que nous avons de nous imposer des contraintes dans la résolution de problèmes. Le fait même de proposer un problème amène à croire que c’est compliqué. C’est l’anticipation de la difficulté qui crée la difficulté.

——–

Bref LE PETIT PSYCHOLOGUE ILLUSTRÉ est un ouvrage accessible, distrayant et instructif, *à mettre entre toutes les mains*…

PHÉNIXGOGLU
(collaboration spéciale : jailu)
MARS 2015

 

Les questions de la vie, les réponses de la science

Je vous parle aujourd’hui d’un ouvrage qui traite du cerveau et du corps humain et qui est présenté dans un format que j’affectionne particulièrement: le Questions/Réponses.

CERVEAU CORPS HUMAIN 200 QUESTIONS RÉPONSES

J’ai lu plusieurs livres de ce genre et celui-ci est de loin mon préféré. Les questions/réponses sont très riches et diversifiées. Divisées en 4 sections (QUAND? COMMENT? POURQUOI? EST-IL VRAI?), elles sont du genre techniques(comment la cellule décode-t-elle l’ADN?), pratiques(comment garder un coeur en bonne santé?), originales(Quand on ne pense à rien, que se passe-t-il dans notre cerveau?), intriguantes(Est-il vrai que l’on perd 21 grammes en passant de vie à trépas?) et même parfois un peu enfantine(Comment notre cerveau distingue-t-il le bien du mal?). Les réponses sont complètes et font appel aux plus récentes études scientifiques de partout au monde. Ces réponses d’ailleurs vont souvent dans le détail et peuvent parfois être plutôt complexes, mais elles peuvent constituer la base de recherches plus poussées. Votre curiosité se sustentera assurément.

Et quelle bonne idée de terminer cette série de question/réponse par quelques tests psychologique pour mieux se connaître. On retrouve également à la fin un index thématique et alphabétique des questions puis la liste des nombreux collaborateurs ayant participer à l’élaboration de cet ouvrage.

Ce livre a aussi une très belle apparence extérieur et l’intérieur déborde de couleurs, d’images et de schémas. Franchement Science & vie a fait un excellent travail et je songe sérieusement à m’abonner à leur magazine!

PHENIXGOGLU
NOVEMBRE 2013